dimanche 14 septembre 2014

Chronique : Nom de code : Verity ; Elizabeth Wein


Titre : nom de code : verity
Editeur : Castlemore
Prix : 16.90

Résumé : "Il me reste deux semaines à vivre. Ensuite, je sais que vous me tuerez. C'est le sort que vous réservez à tous les espions que vous coincez, non ? Alors autant coopérer, si ça peut m'éviter les interrogatoires brutaux du capitaine SS von Linden. Je vais vous livrer tout ce que je sais de l'effort de guerre britannique : les codes, les lieux, les modèles d'avion... Tout a commencé le jour où j'ai rencontré Maddie. Le pilote qui m'a conduite jusqu'en France, c'était elle. Nous avons tenté une invasion en tandem... Nous formions une équipe du tonnerre."

    Je resors de cette lecture avec un avis vraiment mitigé.  En effet, j'ai vraiment eu du mal à rentrer dans le livre ou plutôt dans la première partie. Cette  première partie est du point de vue d'un personnage "Verity" dont nous ne connaissons son vértitable nom que vers la fin. "Verity" est arrivée en France pendant la Seconde Guerre Mondiale avec sa meilleure amie Maddie, une pilote d'avion. Elles faisaient partis de la Resistance anglaise.  Cependant, leur avion s'est craché en France. Après le crach leurs chemins se séparent.

     Verity a été torturé & kidnappé par la Gestapo mais elle va reussir à stopper plus ou moins cela en echange d'informations sur son arrivée en France, de code contre la résistance. Ses récits sont surtout des anecdoctes sur sa rencontre avec Maggie, sur leur lien que des infomations utiles.C'est cela qui m'a géné dans le recit. J'ai trouvé cette partie assez longue, ennuyante, il manquait de l'action... même si je voyais l'utilité...
     A l'opposé j'ai trouvé la deuxième partie géniale & remplit d'action, si j'avais du mal avec le personnage de "Verity" j'ai beaucoup aimé Maggie, que nous avions appris à apprecier à travers les récits de "Verity".

Ainsi, la deuxième partie du livre est vraiment bien c'est dommage pour le reste du livre !

Si je n'ai pas trop apprécié ce livre, je vous laisse vous forger votre propre avis  ! 

(Merci aux éditions Castlemore pour le partenariat)




Aucun commentaire: